TROUBLES DE LA PIGMENTATION - MELASMA - VITILIGO

Sous-sujets de la page "Troubles de la pigmentation de la peau ":

 

 

Hyperpigmentation diffuse généralisée
L’ hyperpigmentation diffuse généralisée peut être due à des causes génétiques, ainsi qu’ à l’ affection solaire, mais outre cela elle peut liée à:

 

  • Des causes hormonales. Dans la maladie d’ Addison on observe une augmentation progressive de la pigmentation qui devient apparent aux plis de la peau des paumes et des plantes des pieds et aux plis du corps, aux cicatrices, et au long des ongles et à la muqueuse buccale et aux gencives. En plus, une hyperpigmentation apparaît dans les cas d’ insuffisance rénale chronique et, pendant la grossesse, apparaît une hyperpigmentation généralisée, ainsi qu’une hyperpigmentation topique aux mammelons, aux aisselles et aux organes génitaux.
  • Des causes métaboliques. On peut onserver une hyperpigmentation à des patients avec une cachexie ou une perte de poids sévère, comme au cas de la tuberculose, du cancer généralisé ou de la malabsorption et des maladies nutritionnelles comme la carence en vitamine B12. Dans le cas de l’ hémochromatose aussi qui consiste une maladie du métabolisme du fer et mène à la cirrhose et au diabète sucré, l’ hyperpigmentation précède des autres manifestations principales de l’ autres systèmes.
  • Des causes médicinales. Il y a un nombre de médicaments qui provoquent de l’ hyperpigmentation localisée, comme la chlorpromazine qui provoque une dyschromie de couleur grise, l’ arsenic, l’ amiodarone qui provoque une dyschromie légère de couleur grise, la minocycline qui peut provoquer une dyschromie localisée impressionnante, ainsi que l’ argyrisme qui apparaît secondairement après la prise de produits d’ argent et qui est caractérisé par une couleur grise-bleue aux régions de la peau qui sont exposées au soleil.

 

Hyperpigmentation localisée (mélasma ou chloasma)

Le mélasma ou chloasma est une hyperpigmentation maculaire commune qui se présente au visage des femmes après la grossesse ou après la prise de contraceptifs, ainsi qu’ après l’ exposition prolongée au rayonnement solaire. Elle apparaît à beaucoup de femmes et habituellement régresse après l’ accouchement. Le mélasma se produit souvent à des hommes principalement d’origine méditerranéenne. Il est certain qu’une des plus pricipales causes aux hommes est le rayonnement ultraviolet excessif.

La pigmentation a une couleur brune légère ou intense qui dépend de l’ exposition récente au soleil. Ses limites ne sont pas claires et présente habituellement une symétrie. Elle est localisée aux joues, au front, au nez, à la lèvre supérieure, au menton, au cou, en forme de grandes taches.

En ce qui concerne le pronostic, les personnes à la peau claire ont un meilleur pronostic, ainsi que beaucoup de patientes qui ne présentent pas de mélasma après l’ accouchement ou l’ arrêt des contraceptifs. Au contraire, aux personnes à la peau foncée le mélasma est extrêmement persistent et il est très important qu’ils évitent le rayonnement solaire, en utilisant des écrans solaires à haute protection contre les UVA et UVB. En plus, l’ application topique des préparations d’ hydroquinone de 2 à 5% en combinaison avec de 0,05% d’ acide rétinoïque et de 1% d’hydrocortisone est souvent efficace. En plus, les préparations contenant de la vitamine C et de l’ arbutine peuvent aider, mais elles sont considérées comme utiles dans des cas légers.

 

L’ hyperpigmentation post-inflammatoire

L’ hyperpigmentation post-inflammatoire peut être un symptôme accompagnant de toutes les dermatoses, mais plus particulièrement de celle qui affecte la couche de cellules de base de l’ épiderme.

Des cas typiques sont le lichen simplex et le lupus érythémateux qui sont toujours suivis d’une hyperpigmentation post-inflammatoire parce que la couche de base de l’ épiderme est détruite et la mélanine est déposée au derme. D’ autres maladies comme l’ acné, le pityriasis rosacé et l’ eczéma peuvent provoquer une hyperpigmentation importante et persistante à des peaux foncées.

Les troubles de la pigmentation habituellement persistent pendant beaucoup de temps et, pour cette raison, il est préférable que l’ infammation intense soit évitée en traitant le problème le plus tôt possible avec un traitement approprié de la maladie initiale.

 

Le vitiligo

Le vitiligo est dû à la destruction acquise des mélanocytes qui a comme résultat l’ apparition des taches blanches sur la peau. La maladie est assez fréquente, à environ 1%, et affecte les deux sexes, et, dans le 30% des cas il existe un antécédent familial.

Il apparaît à tous les âges, de la petite enfance à la vieillesse, mais plus fréquemment pendant la troisième décennie. Souvent coexistent d’autres maladies auto-immunes, comme la thyroïdite, le diabète sucré, l’ anémie maligne, la pelade, l’ insuffisance surrénalienne et la cirrhose biliaire primaire. Ainsi on considère que le vitiligo est une maladie auto-immune.

Histopathologiquement au cas du vitiligo on obsèrve l’ absence de mélanocytes et de mélanine à l’ épiderme. Environ 50% des cas se présentent avant l’ âge de 20 ans. Les taches sont habituellement décolorées et apparaissent complètement blanches, quoiqu’ aux phases initiales, la couleur peut être blanchâtre.

Les lésions du vitiligo sont clairement délimitées et leurs limites sont hyperpigmentaires. La forme des lésions est habituellement ovale ou ronde et leur taille est variée. Leurs limites peuvent quelquefois contenir une quantité de pigment intermédiaire, et dans ce cas la condition clinique s’ appelle vitiligo trichrome. La distribution de l’ éruption est habituellement symétrique, mais elle peut apparaître aussi au long d’un neuromère.

Du vitiligo apparaît habituellement autour des cavités (nez, yeux, mammelons, nombril, bouche, anneau anal). Il peut aussi affecter les aisselles et les plis entre les cuisses et les organes génitaux, pendant que, quelquefois, la localisation concerne les surfaces qui peuvent s’ étendre (coudes, genoux, la partie avant des jambes) et d’ autres fois les surfaces de flexion (poignet). Les poils qui sont développés dans les grandes taches de vitiligo sont souvent blancs.

En plus, la plupart des lésions sont habituellement asymptotiques mais certains patients peuvent avoir une légère démangeaison. Pendant l’ été les lésions deviennent particulièrement apparentes, parce que la peau saine entourante présente une hyperpigmentation qui est provoquée par le rayonnement solaire et ainsi le contraste est plus intense.

Des blessures sur la peau peuvent aussi causer la présence d’une éruption de vitiligo (phénomène Kοebner). À certains patients on peut observer une réapparition automatique de la mélanine, particulièrement autour des pores des follicules pileux, qui peut pourtant très rarement mener à la récupération complète du pigment de la peau.

Le traitement du vitiligo est assez difficile et comprend l’ application de stéroïdes topiques, du tacrolimus topique, la photothérapie, autrefois la PUVA et plus récemment l’ UVB à bande étroite (290 à 320mm) et l’ utilisation d’écrans solaires. Rarement les patients qui ont un vitiligo très généralisé, qui préfèrent que le reste de la peau naturelle soit aussi décolorée, sont traités par l’utilisation du monbenzyléther d’ hydroquinone qui enlèvera toute la pigmentation qui reste, qui peut cependant provoquer une dermatite de contact irritative.

 

Albinisme

L’ albinisme est une condition héréditaire de type autosomique récessif qui est caractérisée par des troubles du métabolisme de la tyrosinase, ayant comme résultat de l’ incapacité de production de mélanine des mélanocytes.

L’ albinisme affecte la peau, les poils et les yeux. Classiquement la peau est blanche comme le lait, les poils blonds et pâles et l’iris transparent.

Les patients présentent des coups de soleil et risquent de développer un carcinome squameux à la peau. La maladie est considérée comme dévastatrice quand elle se présente à des Noirs qui vivent dans des pays tropicaux.

Il n’ y a pas de traitement pour l’ albinisme, et essentiellement la photoprotection et la surveillance continue de la peau pour constater s’il y a une tranformation maligne sont des mésures nécessaires. Bien sûr, des soins oculaires sont aussi nécessaires.

 

Pityriasis alba

C’est une condition qui est caractérisée par l’ apparition de grandes taches hypopigmentaires au visage. Les taches apparaissent habituellement à l’ enfance ou à l’ adolescence, particulièrement à des personnes à la peau foncée et, bien sûr, à la peau méditerranéenne. Cette condition est assez fréquente et ses origines sont possiblement post-inflammatoires, et se présentent après la récession de l’ eczéma.

Les lésions sont typiquement complètement aplaties et il n’y a pas de lésions superificielles de type d’ inflammation ou d’ exfoliation. Il y a beaucoup de grandes taches hypopigmentaires qui se limitent au visage, et plus particulièrement aux joues.

Le traitement du pityriasis alba n’est pas efficace, mais habituellement la maladie régresse automatiquement après quelques ans. La bonne hydration et la protection solaire efficace sont toujours recommandées.

 

Hypomélanose en gouttes idiopathique

Elle est une condition assez commune qui est localisée aux extrémités et est caractérisée par la perte focale du pigment de la peau, qui est possiblement due à l’ exposition au soleil prolongée et excessive. Cette maladie est plus fréquente à des blancs qui ont subi des lésions à leur peau par le soleil.

Elle est principalement localisée dans la partie inférieure des jambes et aux bras. Aux peaux noirs, son apparition clinique peut être très impressionnante. 

Elle apparaît typiquement par des petites taches blanches clairement délimitées dans la partie inférieure avant des jambes et des bras. Quelquefois les taches peuvent être aussi localisées à la peau de la région de l’ abdomen.

Il n’ y a pas de traitement efficace mais il est recommandé de limiter l’ exposition au rayonnement solaire et la bonne hydratation.